Communiqués / Avis

L’usine à papier FIBRE EXCELLENCE

Une plainte en cours :

En fin d’année 2011, l’association Nature Comminges et la fédération FNE Midi-Pyrénées avaient porté plainte contre la société SAS FIBRE EXCELLENCE (ex. TEMBEC) à Saint-Gaudens pour non respect de clauses inhérentes à l’autorisation d’exploitation.

Historiquement, cette usine de pâte à papier classée Seveso seuil « haut »1, génère de nombreuses nuisances pour les riverains avec notamment de forts rejets en sulfure d’hydrogène (H2S), responsable de l’odeur désagréable d’œufs ou de choux pourris ainsi que le dioxyde de souffre (SO2).

Les mesures prises par l’exploitant :

Après deux années difficiles (2010 et 2011) marquées par de nombreux arrêtés préfectoraux de mise en demeure, FIBRE EXECELLENCE semble améliorer ses conditions d’exploitation pour le début d’année 2012. Effectivement, on note une amélioration sur le traitement des lixiviats, la décharge de carbonats, l’étude relative aux odeurs et une baisse des dépassements des seuils de rejets en H2S et SO22 (notable suivant les relevés de l’ORAMIP des 8 derniers mois).

Des dépassements persistants :

Néanmoins, il demeure encore des dépassements puisque le 1er mai 2012, il a été relevé une concentration de 63 microgramme/m3 en H2S sur la station de Miramont. Précisons que le seuil d’alerte est fixé à 50 microgramme/m3 par demi-heure.

Enfin, de nombreux riverains se plaignent de nuisances sonores sur le boulevard des Pyrénées et la rue du Pic du Gard (Saint-Gaudens). L’association Nature Comminges a d’ailleurs saisi les responsables de FIBRE EXCELLENCE sur ce point. La société a proposé de coopérer pour une campagne de mesure aux domiciles des plaignants dès le mois d’août 2012.

Pour J.F. Pellissa vice-Président de l’association Nature Comminges : « on voit bien qu’il y a une bonne volonté de la part de l’exploitant à se mettre en conformité, cependant celle-ci se fait avec beaucoup d’inertie alors que de nombreuses personnes sont victime de ses nuisances depuis de trop longues années ».

José Cambou, Vice-Présidente FNE Midi-Pyrénées et pilote du réseau Santé Environnement commente : « même si la situation semble s’améliorer la fédération reste attachée à ce que la plainte soit instruite par le Parquet de Toulouse »

1 Classification de certains établissements présentant des risques d’accidents majeurs issue de la directive « Seveso II »
2 http://www.oramip.org/oramip/mesures

Face à l'urgence écologique, aidez-nous à agir en toute indépendance.
Votre contribution donne droit à une réduction fiscale de 66% du montant du don.

Soutenez nos actions