Docs utiles

Le Ministre de l’Ecologie encourage avec détermination les mauvaises pratiques cynégétiques

Le grand tétras et le lagopède alpin sont en très forte régression dans les Pyrénées françaises : 75% des effectifs du grand tétras ont disparu depuis 1960 et pour le lagopède, ce n’est guère plus brillant ainsi que l’indique le rapport scientifique ONCFS 2010.

Malgré ces données alarmantes, ces deux oiseaux sont toujours chassés dans les Pyrénées françaises, et sont par ailleurs également victimes d’un braconnage persistant.

Sur les six départements pyrénéens, deux seulement se distinguent par la très mauvaise gestion cynégétique de ces espèces : l’Ariège et les Hautes-Pyrénées.

En conséquence, depuis 2008, FNE Midi-Pyrénées, FNE Hautes-Pyrénées, Nature Midi-Pyrénées et le Comité Ecologique Ariégeois ont attaqué tous les arrêtés « chasse » concernant le grand tétras en Ariège et Hautes Pyrénées, (et le lagopède pour l’Ariège), en raison de l’abus manifeste des prélèvements autorisés.
Par quatorze fois consécutives, les juridictions administratives ont donné raison à nos associations, qu’il s’agisse des tribunaux de Pau et Toulouse, de la cour d’appel de Bordeaux, ou du Conseil d’Etat dont la dernière décision (rejet du pourvoi du ministre par manque de moyen sérieux) a été rendue le 1er octobre 2013.

Le 6 mars 2012, le ministère de l’écologie a publié la stratégie nationale d’actions en faveur du grand tétras, comportant un volet chasse rédigé unilatéralement, jamais discuté au sein du comité de suivi de la Stratégie et fortement contesté par les associations du groupe « Tétras France ».
Sur cette base, les préfets concernés, appuyés inconditionnellement par le ministre de l’écologie renouvellent chaque année les arrêtés chasse.
De manière systématique, le ministère fait appel des décisions obtenues par FNE Midi-Pyrénées ou par ses associations membres et se pourvoit en cassation avec obstination.

Pourtant, la stratégie nationale pour la biodiversité fixe pour ambition commune de préserver et restaurer, renforcer et valoriser la biodiversité. Il est maintenant urgent que l’Etat arrête de céder au lobby de la chasse en autorisant, année après année, le tir de ces deux espèces menacées.

Thierry de Noblens, Vice-président de FNE Midi-Pyrénées

Face à l'urgence écologique, aidez-nous à agir en toute indépendance.
Votre contribution donne droit à une réduction fiscale de 66% du montant du don.

Soutenez nos actions