Communiqués / Avis

Martel : nouvelle pollution atmosphérique à la SOLEV (46)

La société lotoise d’évaporation (SOLEV), située sur la commune de Martel dans le Lot, est spécialisée dans la protection et la décoration des produits de luxe dans les secteurs des parfums, cosmétiques, spiritueux et instruments d’écriture. Depuis plusieurs mois maintenant, les habitants de Martel connaissent d’importantes nuisances provenant des rejets à l’air libre de cette société. Les associations FNE Midi-Pyrénées et le GADEL dénoncent ici la pollution atmosphérique qu’engendre SOLEV et la frilosité des pouvoirs publics.

Une société qui ne respecte pas la réglementation relative aux rejets atmosphériques.

SOLEV est une « installation classée pour la protection de l’environnement », à ce titre elle est tenue de respecter diverses prescriptions indispensables à la protection des riverains et la préservation de l’environnement.

Depuis 2008, elle est mise en demeure par la préfecture du Lot de respecter les valeurs limites d’émissions de composés organiques volatils non méthaniques (COVNM). Ces composés regroupent un grand nombre de produits qui peuvent être toxiques ou cancérigènes et contribuent à la formation de l’ozone dans la basse atmosphère.

FNE Midi-Pyrénées et le GADEL ont porté plainte auprès du Procureur de la République de Cahors.

Ces derniers mois, la Mairie de Martel a recensé plusieurs épisodes de pollution atmosphérique entrainant des maux de têtes et autres nuisances. Face à cette situation persistante, nos associations ont demandé à la préfète du Lot de prendre les mesures nécessaires pour stopper ces graves manquements de l’exploitant.

Pourtant, un nouvel épisode de pollution est intervenu le 28 août dernier. FNE Midi-Pyrénées et le GADEL ont alors saisi le Procureur de la République de Cahors d’une plainte.
Pour Jacques PHILBERT, responsable du pôle « pollution » du GADEL : « La pollution de l’air est bien présente dans le département du Lot. Le cas de Martel est un exemple parmi tant d’autres… Le rôle de lanceur d’alerte du GADEL doit trouver un écho auprès des pouvoirs publics. »

Face à l'urgence écologique, aidez-nous à agir en toute indépendance.
Votre contribution donne droit à une réduction fiscale de 66% du montant du don.

Soutenez nos actions