Communiqués / Avis

(Communiqué 22/08/2018) Le Grand Raid des Pyrénées déplacé

 

 

 

A la veille du Grand Raid des Pyrénées (GRP) qui se tiendra dans toutes les Pyrénées pour sa 11e édition, nos associations obtiennent la modification du tracé qui devait passer dans la réserve naturelle du Néouvielle. Explications de FNE Midi-Pyrénées et FNE Hautes-Pyrénées.

Le Grand Raid des Pyrénées : un tracé modifié par la préfecture

La réserve du Néouvielle est un des sites pyrénéen, qui a été le plus inventorié et analysé. Elle est classée ainsi en raison essentiellement de la grande qualité du site qu’il fallait protéger de divers projets voulant profiter de ce trésor pyrénéen (aménagement du territoire, manifestations commerciales) ainsi que de diverses pratiques non adaptées à une préservation durable du territoire.

La 11e édition du Grand Raid des Pyrénées prévoyait initialement de faire passer 1400 participants dans cette réserve.

Suite à une demande motivée de nos associations à la préfète des Hautes-Pyrénées, et après proposition d’un tracé alternatif de l’organisateur, l’arrêté autorisant le passage dans cette réserve naturelle a été retiré pour préserver une zone sensible.

Une multiplication des manifestations sportives dans les milieux naturels sensibles

Rappelons tout d’abord que la pratique du trail n’est pas incompatible avec la protection de l’environnement, puisque ces évènements sportifs sont tolérés (mais soumis à autorisation) au sein des espaces protégés. Ces autorisations sont délivrées une fois que l’organisateur de l’évènement et la structure gestionnaire du site protégé, ont réalisé un travail partenarial permettant d’adapter les modalités de la manifestation sportive (itinéraires, périodes, nombre de participants, etc). Les « études d’impacts » de ces manifestations sportives restent focalisées sur des évènements particuliers et ne prennent pas en compte l’effet de leur accumulation sur un territoire donné.

Il est certain que la multiplication d’évènements sportifs de grande ampleur dans des zones comportant une biodiversité animale et végétale très riche est de nature à perturber ces espèces rare et/ou remarquable, à dégrader les milieux, à favoriser l’érosion des sentiers…

Ainsi pour les seuls mois de juillet et d’août 2018, a minima 5 trails ont été autorisés au sein de la zone cœur du Parc National des Pyrénées et la Réserve Naturelle du Néouvielle. Rappelons que selon la loi, la zone cœur présente un intérêt spécial et qu’il importe d’en assurer la protection en la préservant des dégradations et des atteintes susceptibles d’en altérer la richesse et l’évolution.

Pour Cécile ARGENTIN, Présidente de FNE Hautes-Pyrénées : « Les fondements des demandes de modification de tracés de nos fédérations (comme celles d’autres associations et pratiquants assidus de la montagne), rejoignent les principes et les objectifs de la création du Parc National des Pyrénées (PNP) et de la Réserve Naturelle du Néouvielle (RNN) : ceux de la préservation maximale de ces espaces fragiles, d’une faune et d’une flore parfois en sursis.
Ces espaces restent accessibles à tous mais dans certaines conditions : si des limites n’avaient pas été fixées il y a déjà bien longtemps, ils n’auraient aujourd’hui plus d’intérêt.
Les organisateurs du GRP ont proposé un tracé de substitution. Est-ce vraiment une atteinte à la liberté ? Plutôt une mesure de bon sens pour que chacun puisse profiter paisiblement de ces paysages.
»


Contact presse
: Michel GEOFFRE (administrateur bénévole de FNE Hautes-Pyrénées) – 05 62 37 05 84 – michel.geoffre@wanadoo.fr

Face à l'urgence écologique, aidez-nous à agir en toute indépendance.
Votre contribution donne droit à une réduction fiscale de 66% du montant du don.

Soutenez nos actions