Communiqués / Avis

FEUX POUR PROTÉGER LES VERGERS DU GEL A LAVAUR (81) : Une mise en danger injustifiable

Une pratique injustifiable conduisant à la mise en danger de centaines d’habitants

Dans la nuit du 12 au 13 avril, les feux  de 200 tonnes de paille mélangés à du gazoil, allumés par les employés du domaine de Fontorbe à LAVAUR dans le Tarn, afin de protéger les vergers d’arbres fruitiers du gel nocturne, ont provoqué une fumée considérable et toxique. Ces émanations ont très sérieusement perturbé et mis en danger les habitants de plusieurs communes aux alentours : AMBRES, GIROUSSENS, LABASTIDE-SAINT-GEORGES.

Certaines personnes se sont présentées à l’hôpital et des analyses sanguines pratiquées ont montré des taux de monoxyde de carbone dans le sang très au-delà du seuil de dangerosité.

Une telle pollution avec mise en danger de la vie d’autrui est totalement inadmissible. Quelle conséquence  à moyen ou long terme pour les nourrissons, les femmes enceintes, les personnes fragiles qui ont inhalées pendant des heures une telle quantité de fumée.

Le Président de FNE Midi-Pyrénées, Thierry de NOBLENS, ajoute :

« Ces pratiques irresponsables et dangereuses pour la santé doivent absolument cesser. Concernant la pollution générée par le domaine de Fontorbe, FNE Midi-Pyrénées va porter plainte et se constituer partie civile… »

La santé environnementale gravement méconnue

Il est désormais largement reconnu que la pollution de l’air due aux particules fines est responsable de la mort d’au moins 48.000 personnes chaque année en France.

Pour Cécile ARGENTIN, vice-présidente de FNE Midi-Pyrénées :

« C’est une fois encore la preuve que si la santé environnementale était prise en compte et si nous n’étions pas dans le déni permanent des impacts énormes de ces mono-cultures à grande échelle, seulement viables à grands renforts de produits chimiques et de chauffage, alors il serait impensable à quiconque d’en arriver à de telles pratiques, faisant fi de la santé des habitants »

Les autorités publiques doivent donner des explications et publier  le cadre « règlementaire » de ces incendies volontaires extrêmement polluants qui se multiplient ouvertement sur de nombreuses communes. Pourquoi une telle tolérance des préfectures et de l’agence régionale de santé (ARS) d’Occitanie pour ces pratiques délétères ? 

Signalement Sentinelles de la nature