Communiqués / Avis

Le projet de ferme urbaine des Pradettes se consolide et vient d’être labellisé “AMBASSADEUR DU CLIMAT”

Association N.A.T.U.R.E.S. Pradettes
ca.natures.pradettes@laposte.net
www.natures-pradettes.org

Toulouse le 12 octobre 2021

Communiqué de presse

Le projet de ferme urbaine des Pradettes se consolide et vient d’être labellisé par la commission européenne “AMBASSADEUR DU CLIMAT”
Les habitants, les associations et les partenaires souhaitent désormais
embarquer la mairie dans leur action


Pour rappel, notre projet d’oasis agro-urbaine est né d’idées proposées en 2019 par des habitants des Pradettes et consiste à l’installation d’une ferme maraichère sur 10 000m2, d’un jardin pédagogique de 600m2 et d’un jardin partagé (déjà validé en 2019 dans le cadre du budget « Toulouse je participe »).

Depuis deux ans, le projet a connu de belles avancées mais des doutes se sont installés cet été.

Des réussites qui témoignent de l’intérêt de notre projet auprès de l’Europe, la Région Occitanie et le Département de Haute Garonne

  • 25 janvier 2021 : notre projet est lauréat du concours « Ma solution pour le Climat » de la Région Occitanie avec 1794 votes (1ère place parmi 30 projets).
  • 27 mai 2021 : le Département retient notre candidature à l’appel à projet « expérimentations – des circuits courts contre la précarité alimentaire ».
  • 24 septembre 2021 : notre association est labellisée par la Commission Européenne « Ambassadrice du climat ».

Une démarche de co-construction avec la mairie qui a besoin d’être consolidée

De décembre 2020 à juin 2021 : une phase d’ouverture et de début de collaboration

  • 8 décembre 2020 : une rencontre avec des élus de Toulouse permet d’obtenir un délai de 15 mois et une aide des services techniques pour structurer le projet et la mise en œuvre d’expérimentations.
  • Février 2021 : La mairie installe un Comité de pilotage présidé par le Maire du quartier et composé des élus et services de la mairie et de la métropole concernés pour suivre le projet.

A partir de juin, des risques apparaissent sur la mise en œuvre du projet

Durant l’été, contre toute attente, un courrier de la mairie sur les conditions financières fait craindre un coup d’arrêt au projet. La Mairie affichant un déséquilibre budgétaire de 3,8 M dans le cas de l’installation d’une micro ferme en lieu et place du projet immobilier initial.

Parallèlement, des difficultés sont rencontrées dans la mise en œuvre des expérimentations :

  • Absence de réponse à notre demande de jardin pédagogique éphémère formulée en avril.
  • Beaucoup de complication pour le traitement de notre demande d’autorisation à la tenue d’un stand sur la place des Pradettes pour la distribution des paniers alimentaires solidaires.
  • Non réelle prise en compte des avis des habitants, du Collectif des associations et de notre association dans la mise en œuvre du jardin partagé avec pour conséquence un désengagement d’habitants.

Depuis mi-septembre, la Mairie débloque les dossiers des expérimentations

  • Le 15 septembre, M. Alvès, Maire de quartier donne une autorisation pour la tenue du stand de distribution des paniers alimentaires ce qui permet le démarrage le 21 septembre 2021 de la première distribution hebdomadaire de paniers alimentaires solidaires avec Cocagne Alimen’Terre, le Secours Catholique et une association sociale du quartier, Le Pavé.
  • Lors de la réunion organisée mardi 5 octobre sur le jardin partagé, M. Alvès, maire du quartier et M. Riquet élu délégué « Espaces Verts – Biodiversité – Jardins Partagés » écoutent avec attention les constats formulés par le Collectif des associations des Pradettes et notre association. Une réunion avec l’ensemble des habitants concernés devrait avoir lieu prochainement pour relancer la démarche de concertation.
  • Le 7 octobre, M. Riquet, élu délégué « Espaces Verts – Biodiversité – Jardins Partagés », nous annonce la possibilité de pouvoir enfin commencer les activités pédagogiques sur un jardin éphémère.

Notre projet se réfère et s’appuie sur les mises en œuvre de nombreuses expériences de fermes urbaines que nous avons analysées ou visitées dans d’autres collectivités en France. Dans toutes ces expériences, aucune collectivité n’a posé une telle condition financière et dans notre étude, le terrain de Bordeblanche resterait dans le domaine foncier de la mairie.

Notre association a besoin d’être rassurée sur les conditions financières de la Mairie quant à
l’installation de notre ferme urbaine sur la friche municipale de Bordeblanche : est-ce que notre projet pourra bénéficier du même traitement que celui accordé par d’autres collectivités locales à des projets de fermes urbaines équivalents à savoir un « commodat » suivi d’un bail rural ?

Aujourd’hui, notre projet peut compter sur :

  • Une dynamique associative et citoyenne très forte sur le quartier des Pradettes ;
  • Un réseau d’aide et de soutien important : associations engagées dans la transition écologique, l’agriculture urbaine et l’accès à une alimentation de qualité, des scientifiques, du mécénat d’entreprise, 14 structures éducatives du quartier… ;
  • Un accompagnement à la structuration par des organismes spécialisés : les Imaginations Fertiles dans le cadre du parcours ADRESS de la Métropole et le Labo du Centième singe spécialisé dans l’installation de maraichers ;
  • L’implication financière de la Région et du Département. La subvention de 150 000€ de la Région permet de financer les aménagements nécessaires à l’installation de la ferme maraichère et celle du Département, 15 000€, finance l’expérimentation du dispositif de paniers alimentaires solidaires.

Le projet d’oasis agro-urbaine répond à trois enjeux importants :

  • Un enjeu de santé publique autour de l’accès à une alimentation de qualité pour tous et toutes.
  • Préserver le seul espace vert public situé sur la zone la plus densifiée du quartier et qui constitue un îlot de fraîcheur lors des canicules plus longues et plus fréquentes.
  • Enfin, la densification importante et rapide du quartier est venue fragiliser la mixité sociale et culturelle. Les Pradettes ont un besoin urgent de lieux et projets qui favorisent le lien social et qui redonnent une attractivité au quartier pour préserver la mixité sociale.

Notre détermination à faire aboutir ce projet reste intacte, voire plus forte suite à ce 6ème rapport du GIEC et à la dynamique citoyenne et associative qui porte ce projet.

Ambassadeur du pacte pour le climat de l’UE

Rôle des ambassadeurs :

  • Montrer l’exemple en matière d’action pour le climat et de protection de l’environnement ;
  • Faire le lien entre la société civile, les parties intéressées et la Commission européenne.

Avantages d’être ambassadeur/drice :

  • Notre rôle est reconnu par la Commission européenne, notamment sur le site web du pacte ;
  • Notre action pour le climat gagne en visibilité, notamment en étant diffusée sur le site web du pacte et les réseaux sociaux.

https://europa.eu/climate-pact/index_en


Mail d’annonce de notre labellisation

Deux témoignages de soutien à notre projet

Face à l'urgence écologique, aidez-nous à agir en toute indépendance.
Votre contribution donne droit à une réduction fiscale de 66% du montant du don.

Soutenez nos actions