Communiqués / Avis

USINE DE PATE A PAPIER DE SAINT-GAUDENS : NOUS DEMANDONS AU TRIBUNAL D’ENCADRER SES EMISSIONS ATMOSPHERIQUES

FNE Midi-Pyrénées et Nature Comminges viennent de saisir la Justice d’une demande visant à encadrer réglementairement les nombreuses émissions atmosphériques provoquées par l’usine de pâte à papier FIBRE EXCELLENCE à Saint-Gaudens. Depuis plusieurs décennies, nos associations sont particulièrement vigilantes à ce que l’exploitant respecte le droit à un environnement sain, n’hésitant pas à saisir le procureur de la République lorsque des manquements sont relevés. Aujourd’hui, nous demandons au tribunal administratif de TOULOUSE d’appliquer strictement les normes environnementales et sanitaires sur ce site Seveso seuil haut.

FIBRE EXCELLENCE SAINT-GAUDENS, première émettrice de CO2 d’Occitanie

Implantée depuis plusieurs décennies à moins d’un kilomètre du centre-ville de Saint-Gaudens, la papeterie est particulièrement gourmande en eau (2e préleveur de la région) et parmi les plus émettrices de polluants atmosphériques : dioxyde de carbone (CO2), dioxyde de souffre (SOx/SO2), hydrogène sulfuré (H₂S), monoxyde de carbone (CO) et oxydes d’azote (NOX).

Cette installation classée Seveso est également régulièrement mise en demeure par le préfet de la Haute-Garonne pour le non-respect de diverses prescriptions environnementales telles que le non-respect de la température de rejet dans la Garonne, les nuisances sonores, les risques technologiques, etc.

Une nouvelle autorisation d’exploiter délivrée le 16 juillet 2021 qui n’encadre pas suffisamment les émissions polluantes de cette usine

Après demande de l’exploitant, l’Etat vient de délivrer un nouvel arrêté autorisant l’extension de la capacité de la chaudière à liqueur noire et la modification de l’atelier d’évaporation. Ceci après une enquête publique qui a été marquée par la participation de nombreux riverains et associations dénonçant les nuisances sanitaires et environnementales de FIBRE EXCELLENCE. D’ailleurs dans son rapport, le commissaire enquêteur avait assorti son avis favorable d’une réserve à ce jour non levée, demandant la limitation des émissions de dioxyde de carbone (CO2).

Pour Guillaume CASTAING, co-président de Nature Comminges :

Guillaume CASTAING

« La mobilisation citoyenne dénonçant les diverses nuisances de cette usine ne cesse de croître, pour preuve une pétition vient de dépasser les 1000 signataires ».

Un recours devant le tribunal administratif suite à la réserve non levée du commissaire enquêteur

Cécile ARGENTIN, Présidente de FNE Midi-Pyrénées indique :

Cécile ARGENTIN

« Dans un contexte de dérèglement climatique dont l’urgence n’est plus à démontrer, nos associations de protection de l’environnement ont été particulièrement surprises de constater que le préfet n’a pas souhaité suivre la réserve du commissaire enquêteur pourtant parfaitement argumentée. L’exploitation de ce site Seveso connaît régulièrement des incidents plus ou moins graves, il est indispensable  d’encadrer au plus près son activité. ».

FNE Midi-Pyrénées et Nature Comminges ont donc déposé un recours devant la justice administrative pour tenter de contraindre l’administration à fixer une valeur limite d’émission de dioxyde de carbone (CO2) et des prescriptions supplémentaires concernant l’hydrogène sulfuré (H₂S).

Face à l'urgence écologique, aidez-nous à agir en toute indépendance.
Votre contribution donne droit à une réduction fiscale de 66% du montant du don.

Soutenez nos actions