Actualités

JMZH 2022 – Agir pour les zones humides, c’est agir pour l’humanité et la nature

“Agir maintenant pour les zones humides est fondamental pour bâtir l’avenir que nous souhaitons” (Martha RojasUrrego, Secrétaire générale de la convention de Ramsar). C’est avec cet état d’esprit, exprimé à l’occasion du 50eme anniversaire de la convention de Ramsar sur les zones humides, que le thème de l’édition 2022 de la Journée mondiale des zones humides (JMZH) a été choisi : « Agir pour les zones humides, c’est agir pour l’humanité et la nature ». Ce thème souligne l’urgence à agir pour les zones humides, l’un des écosystèmes les plus précieux du monde, et à promouvoir un usage durable de ces milieux fragiles. Par la valorisation d’actions menées pour les zones humides, ce thème vise également à inspirer à la société, des investissements et des efforts accrus pour protéger les zones humides afin de répondre aux enjeux posés par la double crise – climatique et de la biodiversité – que nous affrontons.

Des milieux indispensables pour la nature et les humains

Les zones humides sont l’un des écosystèmes les plus précieux du monde, jouant un rôle crucial pour atteindre les objectifs de développement durable fixé par les Nations Unies. A elles seules, elles contribuent à 10 des 17 Objectifs de développement durable (ODD). (Les zones humides et les ODD, Ramsar, 2018)

Les zones humides sont également une solution fondée sur la nature pour :

  • inverser la perte de biodiversité.
  • atténuer les émissions grâce à leurs capacités massives de stockage de carbone.
  • protéger les communautés et les écosystèmes des impacts climatiques.
  • préserver la qualité de l’eau.

Malgré tous ces atouts, les zones humides continuent de disparaître à un rythme alarmant – 3 fois plus vite que les forêts – et d’être peu prises en compte dans les politiques de développement.

Ecoutez l’interview de Michèle Jund, bénévole à France Nature Environnement Midi-Pyrénées en tant que membre du Comité de Bassin Adour-Garonne et présidente de la Commission des Milieux naturels, dans l’émission Planète bleue du 30/01/2021 de France Bleu.

Agir pour les zones humides

“Agir pour les zones humides” peut recouvrir différents modes d’actions. Le plus souvent tournées vers les besoins humains, les actions réalisées provoquent également des effets bénéfiques pour la Nature. Mais l’inverse est également vrai, agir pour la Nature, rend le plus souvent des services aux humains.

Éduquer

Par la richesse de la biodiversité qu’on y trouve et la diversité des processus physico-chimique qui s’y déroulent, les zones humides sont de formidables outils pédagogiques pour expliquer aux jeunes comme aux moins jeunes, les grands enjeux liés à la biodiversité et aux effets du changement climatique. On protège ce que l’on aime et on aime ce que l’on connait. En faisant découvrir ces milieux dès le plus jeune âge, on favorise la préservation future de la biodiversité des zones humides et par là les services rendus par les zones humides.

Restaurer

La dernière évaluation nationale des sites humides emblématiques relève qu’entre 2010 et 2020, 62% des zones humides ont cessé d’assurer des services qu’elles étaient susceptibles d’assurer. Pour y remédier, de nombreux acteurs travaillent à restaurer les zones humides dégradées ou perdues. La restauration des milieux humides est avant tout engagée pour limiter la perte de biodiversité associée à la disparition de ces habitats riches en espèces animales et végétales. Cette restauration rétablit également les fonctions des zones humides qui bénéficient directement aux humains, comme l’atténuation des crues ou l’amélioration de l’infiltration de l’eau dans les sols. Certains projets récents, basés sur le concept de Solution fondée sur la nature, visent d’abord la restauration des fonctions de la zone humide; qui entrainent l’amélioration de l’état du milieu et donc favorise le retour d’une biodiversité plus abondante.

  • Vidéo RNR confluence Garonne Ariège projet inondations (à venir)

Préserver

L’état préoccupant des zones humides en France et dans le monde doit nous inciter avant tout à préserver ces milieux. Il est en effet très difficile de restaurer pleinement toutes les fonctions d’une zone humide dégradée et leur dégradation peut avoir des conséquences importantes.

Aménager

Penser l’aménagement des villes et des territoires en prenant en compte les zones humides, leurs fonctions, leurs spécificités, répond à des besoins multiples: biodiversité, cadre de vie, prévention des inondations, qualité de l’eau… Il est reconnu que la présence d’espaces naturels dans un environnement urbain est source de bien-être pour la population, notamment par le rafraîchissement qu’ils provoquent lors des fortes chaleurs. Ces effets sont renforcés lorsque de l’eau y est présente. L’enjeu de gestion des eaux pluviales et de l’inondation des rues, lors d’épisodes de fortes pluies, peut également être une porte d’entrée pour aménager des dispositifs calqués sur les fonctionnalités des zones humides, facilitant l’infiltration de l’eau. Ainsi, en répondant d’abord à des enjeux humains, l’aménagement de milieux humides apporte un lieu de vie profitable à de nombreuses espèces.

Agir pour les zones humides ne se limite pas à ces quatre exemples ! Vous aussi, profitez de la Journée mondiale des zones humides pour agir pour les zones humides, la nature et les humains !

Quelques chiffres et infos clés

En France :

  • Plus de 67% des zones humides ont disparues depuis les années 1970
  • 62% des zones humides ont cessé d’assurer des services qu’elles étaient susceptibles d’assurer.
  • L’état de 41% des milieux humides s’est dégradé entre 2010 et 2020 (seulement 11% s’est amélioré)

Dans le monde :

  • Les zones humides représentent 6% des terres émergées
  • Plus de 87% des zones humides ont disparues depuis le début du XIXe siècle
  • L’ensemble des zones humides stocke plus de carbone l’ensemble des forêts
  • 40% de toutes les espèces vivent ou se reproduisent dans les zones humides (50% des oiseaux et 2/3 des poissons en dépendent directement)
  • Plus d’1 milliard d’humains dépendant directement des zones humides pour vivre

La JMZH proclamée par les Nations Unies 

Le 30 août 2021, l’Assemblée générale des Nations unies a proclamé le 2 février “Journée mondiale des zones humides”. Créé par la convention de Ramsar en 1997, la JMZH sera donc désormais observée par l’ensemble des pays de l’ONU.

Face à l'urgence écologique, aidez-nous à agir en toute indépendance.
Votre contribution donne droit à une réduction fiscale de 66% du montant du don.

Soutenez nos actions