Agenda

Grande marche contre l’A69 Castres-Toulouse

Du vendredi 21 octobre au lundi 24 octobre 2022
Verfeil
31590 Verfeil, France
Organisé par : La Voie est Libre
Plus d'infos sur l'événement :
https://www.lvel.fr/

Prendre la mesure des terres dévastées

A l’heure où le bouleversement climatique, l’autonomie alimentaire et l’effondrement de la biodiversité sont des enjeux majeurs, chaque hectare de terre devient un bien inestimable. Marcher et camper sur le tracé envisagé pour l’A69, c’est prendre physiquement la mesure des hectares de terres agricoles et d’espaces naturels qui seraient détruits.
C’est prendre le temps d’informer les habitants sur les conséquences qu’aurait cette infrastructure sur leur quotidien et leur environnement immédiat : privatisation de deux double-voies aujourd’hui gratuites, montant du péage, report de trafic vers certaines départementales, etc.

Après l’avis défavorable du Conseil National de Protection de l’environnementl’Autorité Environnementale enfonce le clou ce jeudi 6 octobre et expose un argumentaire sans appel : projet anachronique, décontextualisé des enjeux actuels, basé sur une étude non-actualisée, gains de temps fantaisistes et contradictoires, solutions alternatives non-considérées, opacité du dossier

Au vu des faiblesses du projet et de son impact indéniable du projet sur l’environnement soulignés par les experts de l’AE, soutenir aujourd’hui encore la réalisation de l’A69 constitue un acte grave de déni climatique. Cet entêtement irraisonné pour un projet qui ne repose sur aucune justification objective, ne résiste pas à l’expertise des différents organismes indépendants, comme le résume ce passage de l’avis de l’AE :

De façon générale, ce projet routier, initié il y a plusieurs décennies, apparaît anachronique au regard des enjeux et ambitions actuels de sobriété, de réduction des émissions de gaz à effet de serre, et de la pollution de l’air, d’arrêt de l’érosion de la biodiversité et de l’artificialisation du territoire et d’évolution des pratiques de mobilité et leurs liens avec l’aménagement des territoires.

L’A69 constitue l’emblème de l’incapacité de nos décideurs à prendre à bras le corps les politiques qui s’imposent face au dérèglement climatique et à l’effondrement de la biodiversité : ils s’obstinent encore aujourd’hui à défendre un modèle de développement source de dévastations écologiques et d’inégalités sociales.

L’A69, c’est 100 agriculteurs impactés, 500 hectares de terre agricoles artificialisés.